Aujourd’hui, c’est le jour de la course senior sur l’île de Man. C’est la dernière course du TT (Tourist Trophy) 2009. Je m’émerveille, comme chaque année, de la concentration que ces coureurs doivent avoir pendant une longue période de temps. Ce parcours s’étend sur un peu plus de 37 milles et les concurrents font jusqu’à six tours par course. Ce parcours est connu sous le nom de parcours de montagne car il passe au-dessus de la montagne, mais il serpente également à travers les villages et les vallons, et le temps moyen au tour est de moins de 20 minutes – à vélo, sur la route ouverte.

Il y a inévitablement un facteur d’imprévisibilité lorsque vous courez sur une route ouverte ; les animaux, qu’ils soient domestiques ou sauvages, peuvent apparaître et apparaissent soudainement sur la route. Le temps est également imprévisible, comme toujours dans le nord de la mer d’Irlande. Il n’y a aucune marge d’erreur et cette course présente le plus grand risque pour le concurrent.

L’ambiance y est toujours étonnante, avec des passionnés de vélo venus du monde entier. Il y a des motos qui fourmillent le long de chaque route, et une sorte de lien et de camaraderie entre toutes ces personnes de langues et de cultures différentes ; leur passion pour le vélo, et pour le sport de course automobile, forme un lien étroit qui lie tout le monde ensemble.

L’un des plus grands dangers pour le cycliste est le risque d’avoir une rétine détachée en raison des vibrations constantes qu’il ressent lorsqu’il roule sur la route à de telles vitesses. Le stress imposé à son corps physique est incroyable, mais les exigences mentales sont beaucoup plus grandes. Ces coureurs choisissent de se placer dans une position de plus grand stress qu’ils peuvent trouver, bien qu’ils ne le voient pas comme du stress ou de la pression ; ils le voient comme un défi. Tous les grands sportifs aiment les défis. Les défis sont de savoir ce qui les motive et ce qui les maintient en vie.

Avoir un désir ardent d’accomplir quelque chose est ce qui nous maintient concentrés. Votre concentration “dans le présent”, en course, est guidée par un BESOIN global pour réussir, un BESOIN pour gagner. C’est ce désir qui vous permet de surmonter les obstacles et de continuer à avancer. On sait qu’un pilote de TT fait réparer une rétine détachée et qu’il court le lendemain. (Contre l’avis d’un médecin, il va sans dire.) L’intensité du désir est le moteur d’une même intensité d’attention.

Pensez à l’énergie émotionnelle que ces coureurs ressentent. Ils créent une énorme quantité d’énergie émotionnelle, ou adrénaline. Cette montée d’adrénaline peut être vécue de façon négative, comme de la peur, mais ce n’est pas le cas avec les pilotes de TT. Ces concurrents se servent de leur adrénaline pour les mettre sur un high, pour les placer “dans la zone” ; si ce n’était pas le cas, dans ce sport… ils ne survivraient pas. Leur désir ardent crée de l’énergie qu’ils dirigent vers un état de conscience accrue qui est en fait un état d’hypnose. Ils courent ce parcours dans un état de concentration hypnotique ; ils sont vraiment dans la zone.

Ce qui est étonnant, c’est qu’ils sont continuellement dans cet état pendant toute la course, qui peut durer une heure et demie. C’est un accomplissement incroyable. Comparez cela au golf, qui prend quatre heures, mais vous n’avez qu’à être “dans la zone” pendant quelques minutes à la fois, lorsque vous exécutez chaque coup. Dans le TT, ces coureurs prennent des virages à 80-120 mph et descendent les lignes droites à près de 200 mph, ce qui demande de l’attention à chaque seconde. Vous ne pouvez tout simplement pas vous permettre une fraction de seconde de distraction.

Un désir ardent vient de l’intérieur et aussi de la capacité de voir le résultat final que vous voulez atteindre. La course de TT met en évidence les accomplissements massifs que l’esprit humain peut atteindre, tant que vous avez la bonne concentration. Les aptitudes mentales requises dans le sport sont les mêmes que celles dont vous avez besoin pour réussir dans tout ce que vous faites dans la vie ; tout commence dans votre esprit. Sans concentration, tu tournes en rond. Sans passion, on court à moitié vapeur.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes